Atelier#1 Confligere / 18 au 22 juillet 2016

18 AU 22 JUILLET 2016
MASTERCLASS KARATÉ/ARTS DE LA SCÈNE

Masterclass pour les professionnels des arts de la scène toutes disciplines confondues, sous la direction de Nadia Dumont, championne de karaté et danseuse, Laurence Fischer, championne de karaté et actrice et Daria Lippi, actrice et metteur en scène.

Ce qui nous passionne en tant que spectateurs, au théâtre comme au stade, est de voir une personne ou un groupe de personnes devoir surmonter un obstacle pour arriver à son but, devoir « se battre ». Le conflit est le fondamental dramaturgique de presque toute scène théâtrale : conflit avec le partenaire, conflit avec soi-même, conflit avec la situation qui entoure le rôle… Même les scènes d’amour sont généralement basées sur un conflit.

C’est pourquoi, pendant une semaine, nous allons explorer les dénominateurs communs qui rapprochent l’art de l’acteur et celui du karatéka à l’endroit du conflit, à la recherche d’outils concrets susceptibles de nous offrir des alternatives efficaces à notre simple intuition. Pour cela, nous travaillerons avec deux maîtres dans les deux spécialités du karaté, le combat et le kata. Du combat nous pourchassons l’intelligence de la relation au partenaire, la capacité à anticiper et à surprendre, la nécessité impérieuse de la présence. Du kata (« combat réel contre un adversaire imaginaire »), l’art de répéter une séquence fixée tout en restant vivant, la capacité à imaginer et visualiser, la compréhension et l’utilisation de la puissance.

La matinée sera dédiée à l’apprentissage du karaté dans ses deux spécialités, dans un enseignement conçu pour les praticiens de la scène ayant ou pas des bases en arts martiaux. Laurence Fischer, karateka et actrice, et Nadia Dumont, karateka et danseuse, ont l’habitude d’adapter leurs pratiques à des publics de non-spécialistes. L’après midi, utilisant comme support plusieurs scènes théâtrales précédemment apprises, nous expérimenterons l‘application au jeu des principes pratiqués pendant le karaté, nous observerons leur action comme acteurs et comme spectateurs et travaillerons à les formaliser en tant qu’outils scéniques.